Le Burn-out, un phénomène qui touche aussi les jeunes

Ce phénomène d’épuisement professionnel, souvent considéré comme le « mal du siècle » est loin d’être récent. En effet, Shakespeare en parle dès le XVI ème siècle et en 1770, un peintre suisse du nom de Tissot peignait déjà l’épuisement des travailleurs. Dès le début du XX siècle, des cas de fatigue majeurs au travail sont constatés.

Malgré tous ces cas, le burn-out n’est pas qualifié de maladie, mais de pathologie qui se manifeste par un épuisement physique et moral. Parmi les facteurs qui conduisent à un tel épuisement au travail il y a bien sûr la surcharge de travail, mais aussi une situation de stress chronique, un manque de contrôle, l’insuffisance de revenus, un manque de sentiment collectif, un manque de justice et des conflits de valeurs.

La maladie impacterait 7% de la population active selon l’InVS (institut de veille sanitaire). Cependant, même si la surcharge de travail est à l’origine de la maladie, le travail en est rarement la seule cause.

Les symptomes

On reconnaît ce syndrome par la frénésie telle de l’hyperactivité à cause d’heures supplémentaires par exemple. Il conduit ensuite à un désinvestissement des relations compliquées avec autrui, comme des prises de distances ou des évitements de contact mais aussi plus de froideur et de cynisme. Puis s’ensuit une détresse psychologique, une légère dépression et de l’agressivité. Ensuite cela enchaîne sur des troubles de la concentration et de la mémoire, une désorganisation, une démotivation à toute envie de travailler. Enfin cela impact directement le corps avec une baisse des défenses immunitaires, des troubles du sommeil, des migraines et beaucoup d’autres symptômes possible. Cependant, aucun de tous ces signes n’est caractéristique de la pathologie. Même si le burn-out n’est pas à confondre avec la dépression les symptômes de ces deux maladies sont très similaires et peuvent aller jusqu’à des idées suicidaires. C’est la raison pour laquelle il y a souvent confusion entre les deux.

Le burn-out touche aussi les jeunes

La pression scolaire qui émane de l’école ou des parents peut amener l’adolescent à un burn-out. Mais attention, un manque de sommeil peut aussi en être la cause. Puis, un burn-out peut cacher d’autres angoisses. L’on voit bien qu’il s’agit d’un phénomène complexe, qui doit être pris au sérieux et traité avec l’aide d’un spécialiste.

En conclusion, cette pathologie a été sérieusement étudiée depuis plusieurs siècles et est bien connue de tous. Cependant, il reste beaucoup de zones d’ombres, les spécialistes sont conscients que nos connaissances de la maladie sont amenées à évoluer.

2°5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *